Taille du texte: +

Historique

Historique
Ancienne bourgade médiévale, Burzet fait partie de ces villages qui ont une longue et riche histoire.Le village L...

Ancienne bourgade médiévale, Burzet fait partie de ces villages qui ont une longue et riche histoire.

Le village

Laissez-vous bercer par les murmures des vieilles pierres qui vous conteront l'histoire de ce village.

En arrivant à Burzet, vous ne pouvez manquer ce curieux rocher où se dressent l'horloge (construite en 1906) et la statue de la Vierge (datant de 1876). Mais à l'époque, c'était le château de Peyres qui dominait le village. D'ailleurs vous pouvez voir encore aujourd'hui quelques vestiges témoignant de la présence de ce château féodal et de l'organisation médiévale du bourg.

Puis, vous vous laisserez entraîner dans les ruelles caladées, bordées des anciennes maisons et échoppes médiévales dont les façades et les fenêtres à meneaux se dévoilent avec ravissement.

Vous remarquerez l'entrée de la Prison Impériale (devenue résidence privée). Elle est facilement reconnaissable : au pied du rocher, l'entrée est marquée par une voûte en plein cintre dans laquelle se trouve une archère canonnière. Il faut faire preuve d'un peu d'imagination pour la reconnaître puisque celle-ci est placée à l'envers…

Les différentes places, comme celle du Temple, de la Confrérie ou celle du marché, témoignent de l'activité commerçante de la ville. C'est qu'à l'époque, on ne manquait aucune foire de Burzet ! On s'y retrouvait pour échanger toutes sortes de marchandises et surtout du bétail.

Plus tard, les moulinages se sont installés le long de La Bourges afin d'exploiter la puissance de la rivière. L'industrie textile s'est développée à partir des années 1830 pour péricliter dès le milieu du XXème siècle. Vous pouvez encore observer ces bâtiments qui bordent la rivière.


L'église Saint-André

Vous ne pourrez quitter Burzet sans avoir visité l'église Saint André, classée monument historique.

Datée du XVème siècle, c'est un édifice surprenant.

Après avoir gravis la calade, vous découvrirez son architecture massive et sobre. Construite en pierre granitique, comme la plupart des maisons du village, la façade, est enserrée par deux pilastres et surmontée d'un clocher peigne abritant cinq cloches. Au dessus de la porte, décorée par un linteau à deux accolades, une inscription latine nous informe de la date de construction de l'édifice : 1451, et donne le nom des maîtres d'œuvres : Pierre Œil de Bœuf, Bathélémy Mégan et Claude Ayraut, tous trois de Burzet.

Une fois à l'intérieur, le visiteur est surpris par les croisées d'ogives et la multitude d'éléments décoratifs. En 1617, la voûte centrale fut détruite par les protestants. Lors de sa reconstruction, quatre ans plus tard, elle ne sera pas refaite avec les croisées d'ogives dont on aperçoit encore aujourd'hui l'amorce sur les piliers.

A la Révolution Française, l'église de Burzet n'échappe pas à la destruction : le mobilier est dévasté et les cloches fondues. Ainsi, le retable d'inspiration baroque visible aujourd'hui date de 1810. Il fut sculpté en cœur de pin par Pierre Testut du Béage. L'autel en marbre blanc, de 1853, est finement décoré.

De nombreuses statues ornent cette église. Vous reconnaîtrez notamment Saint Augustin, Saint François Régis, Saint Paul, Saint François de Salles ou encore Saint Bénézet, le célèbre pâtre burzétin, dont l'histoire est liée à celle de la construction du Pont d'Avignon.

Les vitraux, créés par Michel Chapuy et réalisés par le maître verrier Balayin de Loriol datent de 1956, époque de la restauration de l'édifice.

L'église est ouverte tous les jours.


Le Calvaire

Le calvaire, unique en Europe avec ses 32 oratoires, daterait du XIIIème siècle.

Tous les ans, chaque Vendredi Saint, plus de soixante figurants burzetins proposent une reconstitution costumée de la passion du Christ tout au long du chemin de croix.

Le calvaire chemine sur une voie royale, sur la route d'Alba au Puy en Velay et reliant la plaine au plateau ardéchois. Des centaines de pèlerins suivent cette procession, devenue un évènement internationalement reconnu.

Le chemin du Calvaire part de l'église où se trouve la première station. Il descend la calade et emprunte ensuite la voie « romaine » qui date en réalité du Moyen Age et permettait de relier le Sud du département au Puy en Velay.

A la cinquième station, le chemin continue à gauche puis traverse le hameau de Belvézet où vous découvrez la Chapelle dédiée à Notre Dame des sept Douleurs, classée monument historique. Au sommet, à 840 mètres d'altitude, trois croix dominent le village.

Le chemin se poursuit alors à la descente et rejoint l'itinéraire emprunté à la montée.

A noter, la création à compter de Mai 2012 d'un itinéraire pédestre, dénommé Bretelle Aubenas - Le Puy en Velay.

Nouveau sentier de randonnée thématique : Cet itinéraire est balisé par l'Association Rhône-Alpes des Amis de Saint Jacques ;
Site Internet : www.amis-st-jacques.org
Circuit Aubenas, Mercuer, Vals-les Bains, Chirols, St Pierre de Colombier, Burzet, Sagnes et Goudoulet, Sainte Eulalie, le Béage, Le Monstier sur Gazeille puis la Haute Loire.


Les hameaux

Les nombreux hameaux de Burzet témoignent d'ailleurs de cette activité agricole organisée autour de l'élevage de chèvres, moutons et vaches. N'oublions pas non plus la châtaigneraie très ancienne qui offre des sous-bois garnis de myrtilles, de bruyères et de genêts…


La chapelle Saint-Bénézet

Au Villard se trouve cette chapelle du XVIIIème siècle, dédiée à Saint Bénézet.

Le hameau se situe sur la route allant de Burzet à la Bastide sur Besorgues et Antraigues.

Mais…qui est Saint Bénézet ?

De son nom Benoît Chautard, Saint Bénézet est un berger, né entre 1155 et 1160 au Villard, hameau de Burzet. Il est devenu célèbre pour avoir été le collecteur de fonds et promoteur de la construction du Pont d'Avignon

La légende raconte qu'en 1177, alors qu'il garde les brebis de sa mère, Jésus Christ, lui apparaît et lui demande de faire un pont sur le Rhône. Le jeune pâtre part alors pour Avignon. Lorsqu'il arrive, il doit prouver sa détermination, et réussit à déplacer une pierre que trente hommes n'auraient pu soulever. Saint Bénézet parvient à rassembler les moyens financiers pour construire le pont et achète à côté une maison pour accueillir les voyageurs et les malades. Il fonde également la Communauté des Frères de l'œuvre du Pont" qui a pour mission de recueillir les aumônes pour entretenir le pont.

La chapelle Saint Bénézet, a été construite en 1727-1728 par Christophe Masneuf en l'honneur de Saint Bénézet.

Dans le chœur, se trouve un tableau en bois de noyer qui représente le Saint au moment où il reçut sa mission. Au dessus de la porte d'entrée, vous remarquerez, un vitrail, très beau au soleil couchant, sur lequel figure le pâtre burzétin et le pont d'Avignon.

Un pèlerinage a lieu tous les ans, au mois de juillet au Villard.

Pour en savoir plus sur Saint Bénézet, rendez-vous à la Maison du Tourisme. Pendant les heures d'ouverture, vous pourrez visionner un "docu-fiction" réalisé par P. Paradis en avril 2011 (durée : 18 min).


La Pierre ou la croix de St Bénézet

Sur le bord de la route allant de St Pierre de Colombier à Burzet, juste avant le pont de l'ancienne usine de Lamades se trouve un bloc de pierre appelé « la croix de Saint Bénézet ». Ce petit monument marque le départ du Saint pour Avignon. Sur ce bloc de pierre, sont gravées une croix et la date de 1175, dans un encadrement.


Pour en savoir plus sur l'histoire de Burzet

Plusieurs ouvrages ont été édités sur ces thèmes, vous les trouverez à la médiathèque municipale.
Certains livres des auteurs burzétins sont en vente à l'office du Tourisme et notamment le guide patrimoine.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris